Bienvenue au Tournoi Atome / Pee-Wee de Boisbriand et les aigles de Sainte-Thérèse

L’Information pour l’inscription au hockey mineur de Sainte-Thérèse est disponible dans l’édition d’automne du Magazine Citoyen, en ligne au www.sainte-therese.ca, sous Ville/Publications et autres médias.

Inscription à la 25e édition du tournoi Atome et à la 32e édition du tournoi Pee-Wee Sainte-Thérèse

tournoi pee-wee provincial      


La saison 2018-2019 nous donne l’opportunité d’apporter d’importantes modifications à notre site internet.

En effet l’Association de hockey mineur de Boisbriand et Sainte-Thérèse (AHMBEST) a décidé de fusionner son Tournoi provincial Atome de Boisbriand avec le Tournoi provincial de hockey Pee-Wee de Sainte-Thérèse.

Ainsi, le tournoi Atome en sera à sa 25e édition alors que te tournoi Pee-Wee célébrera son 32e anniversaire.

Vous trouverez sur le site de l’information sur le tournoi de même que la possibilité de vous y inscrire électroniquement.

Un merci particulier à notre support et soutien informatique, la compagnie de gestion Optilog qui généreusement a rendu possible ce projet.

(26 novembre au 9 décembre 2018)

Tournoi provincial de hockey Atome et Pee-Wee de Boisbriand et Sainte-Thérèse

Louis Lauzon
Président du comité organisateur.
Rejoindre l'association :info@lesaiglesdestetherese.com

Sainte-Thérèse est une ville dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Thérèse-De Blainville au Québec (Canada), située dans la région administrative des Laurentides a environ 30 kilomètres au nord de la ville de Montréal . Elle s’est récemment classée au troisième rang des villes les mieux administrées au Québec.

La ville est nommée en l'honneur de Marie-Thérèse Dugué de Boisbriand (1671-1744). La paroisse Sainte-Thérèse y est chapeautée par le plus haut clocher du Canada.
Le recensement de 2014 y dénombre 26 569 habitants.

Boisbriand: Le , le nom de la ville de « Sainte-Thérèse-Ouest » était changé en celui de « Boisbriand » par proclamation signée du Lieutenant-gouverneur du Québec. Ce changement de nom concluait un débat amorcé dès 1969, alors que le conseil municipal en place tenta de demander le changement de nom de la ville en celui de Boisbriand mais renonça à son projet suite à de vigoureuses représentations négatives de la part de deux importantes entreprises de la ville. En 1972 l'un des membres du nouveau Conseil élu en novembre 1970, J. Maurice Roussel présenta une nouvelle résolution accompagnée d'arguments soigneusement préparés et soutenus par les différents organismes locaux dont des représentants étaient présents dans la salle du Conseil. Certains membres du Conseil suggérèrent que le projet soit mis à l'étude mais le conseiller Roussel s'objecta vigoureusement et demanda le vote. Le Conseil n'avait d'autre choix que d'adopter la résolution à l'unanimité et de mandater l'avocat Claude Ouellette d'aller de l'avant. Malgré de nombreuses pressions de la part d'entreprises dont la Compagnie General Motors, le projet fut mené à bon port. En 1994, la Commission de représentation électorale du Québec sanctionnera la division de la ville en districts électoraux qui seront au nombre de huit. Cette division était obligatoire puisque la population officielle de la ville atteignait plus de 20 000 habitants.